Cantonales suite et fin: duels et transferts de voix

[A note to my English readers - as you'd have probably guessed by the title in French, this post about French politics is in French again, but I'll soon resume posting in English]
Dimanche 27 a eu lieu le deuxième tour des élections cantonales, dont j’ai déjà un peu parlé ici ou ici. Et qui dit second tour dit duels :


Comme on peut le voir, le “classico” du second tour c’était le duel UMP-PS (336 cas). Mais ce qui intéressait tout le monde c’était plutôt les cas où le FN était présent: 403 scrutins. Alors que s’est-il passé? est-ce que les voix se sont bien transférées?

Ce que j’ai lu suite aux cantonales, c’est que si les électeurs de gauche avaient fait barrage au front national dans le cas des duels entre le FN et la droite, ce n’était pas trop le cas des électeurs de droite qui s’étaient souvent contentés de laisser gagner la gauche sans se mobiliser davantage. Alors voyons ce que disent les chiffres.

Sur les 403 cantons où le front national s’est maintenu, il y a eu 266 duels avec la gauche et 127 avec la droite. On va passer sur les 10 autres cas de figure (triangulaires, duel avec une autre formation etc.) parce que ce qui nous intéresse ici c’est de voir pour qui vote un électeur d’une grande faction qui ne se retrouve pas au second tour.

Dans le cas des duels droite-FN, il y a presque 240,000 électeurs qui avaient voté à gauche au premier tour et qui se sont fait confisquer leur vote. Bien plus que les voix supplémentaire récoltées par les candidats de droite (environ 150,000)! De même, il y a eu environ 280,000 électeurs de droite qui n’ont pas pu soutenir leur candidat au deuxième tour, alors que les candidats de gauche n’ont récupéré que 190,000 voix en plus.

Dans les deux cas, la participation a augmenté: environ 210,000 votants en plus. Pourtant, il y a eu une augmentation du nombre de votes nuls (plus de 150,000 supplémentaires) et surtout, un fort gain des voix du FN (presque 300,000).

Qu’est ce qu’on peut en déduire?

L’idée d’un front républicain, d’une mobilisation massive d’électeurs de tout bord qui empêcheraient systématiquement la victoire d’un candidat FN est bien mise à mal. Dans ces 403 cantons, la participation n’était que de 55.28%, pas très différente de la moyenne nationale. On a déjà vu plus mobilisé!

En plus, il n’y a pas de report systématique des voix vers l’adversaire du FN (et ce dans les deux cas, gauche/FN ou droite/FN). En fait, le FN est même capable de gagner des voix entre les deux tours et même beaucoup de voix! Bref, il n’y aura plus d’effet 5 mai 2002 et tout est désormais possible pour les candidats du FN.

Votre prénom est-il de droite?

[another post in French. sorry for my English readers, but since it's again based on election data it really is only relevant to French people]

Donner un prénom à ses enfants, c'est peut-être la décision qui va le plus influencer le regard des autres à son égard... surtout quand ils ne l'ont pas encore vu. Qu'est-ce qu'on peut s'imaginer d'un Édouard ou d'une Jacqueline avant de les connaître? sûrement pas la même chose. Est-ce qu'on peut deviner leur couleur politique?

pour vérifier ça j'ai pris la liste de tous les candidats aux dernières élections cantonales,soit 10361 personnes avec 1247 prénoms différents qui ont rendu publiques leurs convictions politiques.

Alors, est-ce que tous les Nicolas sont de droite? et les Jean-Marie? Tous les Jean-Luc et les Olivier sont-ils de gauche? Bon, Ségolène, on savait tous que ça faisait pas très socialiste. Mais Martine? Ou François?

La taille des cercles représente le nombre de candidats qui portent tel ou tel prénom, et la couleur, où ils se situent sur une échelle gauche-droite. En cliquant sur un candidat, on peut voir tous les candidats qui portent son prénom, par parti.

Quelques trouvailles: tous les Kévin sont au front national. Toutes les Arlette, aussi - les temps changent! J'ai laissé toutes les orthographes et tous les accents. Par exemple, Michaël est de gauche, mais Mickaël de droite. Et Mickael, de gauche. A quoi ça tient!

Parmi les prénoms qu'on trouve plus de 5 fois, les plus marqués à gauche sont Mathilde, Marianne, Régine, Norbert et Aline. A droite, on trouve Laura, Edouard, Marie-Christine, Adrien et Thérèse.

Et... si Jean-Marie est plutôt de droite, les Nicolas sont d'habitude à gauche, mais pas les François. On trouve plus de Jean-Luc, de Martine et de Dominique à gauche, mais pas d'Olivier!